Nexarak, son histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nexarak, son histoire

Message par Nexarak le Mer 9 Mar - 20:27

Centre de commandement de la planète Tar Valon, quartier du Commander.

Journal du commander Nexarak :


Je me décide enfin à écrire ces quelques lignes, pour raconter mon histoire. HG42, mon droïde, me le conseille depuis quelque temps déjà. « Pour les générations futures, pour la postérité » me dit-il. Qu’est-ce qu’il en sait de tout ça, lui, c’est un droïde! Plus le temps passe, et plus je doute de retrouver un jour mes semblables, alors, des générations futures, je ne suis pas sûr qu’il y’en aura jamais, du moins pas de mon espèce…
Mais ma solitude me pèse, alors coucher c’est quelques lettres sur du papier me permettra peut être de garder espoir.

Je suis un terrien, je suis né et j’ai grandi sur cette planète qu’à une époque on appelait, parait il, la planète bleue, mais moi je ne l’ai connu que grise, rocheuse, aride et poussiéreuse; détruite par ces mêmes ancêtres qui en admiraient la beauté.
Comme tout ses autres habitants, j’ai du quitter cette planète qui était devenue inhabitable.

J’ai fait partie de la 91ème vague d’exode, accompagné, entre autre, de ma famille et de mes amis.
Notre flotte se composait d’une douzaine de vaisseaux, et comptait plusieurs centaines d’humains. J’étais à bord du plus petit vaisseau, et le voyage se déroulait bien, jusqu’à la traversée d’un champ d’astéroïde, au cours de laquelle la flotte a été séparée. Un astéroïde plus gros que les autres a heurté notre vaisseau alors que nous essayions de l’éviter, nous faisant dévier de notre trajectoire et endommageant notre vaisseau.
Notre vaisseau était vieux et en mauvais état, cette rencontre impromptue avec un astéroïde nous a coûté cher : le système de communication était HS, le bouclier avait été endommagé et la coque fendue en plusieurs endroit, et le système de commande ne répondait plus. Nous nous sommes retrouvés seul, à la dérive, sans aucun moyen de modifier notre trajectoire ou de contacter qui que ce soit.

Nous avons attaqué au plus vite les réparations, nous disant que chaque minute qui passait nous éloignait un peu plus du reste de la flotte et diminuait nos chances de les retrouver.
Nos mésaventures aurait pu s’arrêter là, si le destin n’en avait décidé autrement…

Notre trajectoire nous avait conduit à proximité d’une étoile, dans un système planétaire inhabité, lorsque des éruptions stellaires ont atteint notre vaisseau. Le vaisseau fut remué dans tout les sens et la coque se mit à craquer sous la puissance de toutes ces ondes qui nous frappaient de plein fouet. J’entendis soudain un grand bruit, comme un déchirement métallique, et des cris de membres de l’équipages. En regardant par un des hublots du vaisseau, je vis des parties de l’avant du vaisseau qui dérivaient, et des corps sans vie qui avaient été aspirés dans le vide interplanétaire. J’étais en train de faire des réparation à l’arrière en compagnie de HG42, et était donc séparé de l’avant du vaisseau par des portes scellées, mais je savais que le reste du vaisseau ne tarderait pas à se décomposer lui aussi.

Je me redressais d’un bond, et partit en courant en direction de la capsule d’extraction la plus proche, enjoignant à HG42 de me suivre. Nous avons tout juste eu le temps de sauter dans la capsule et de sceller la porte, avant que la prochaine vague d’onde ne détruise un peu plus le vaisseau.
J’enclenchais les moteurs d’urgence et programmais la destination pour la planète la plus proche. Alors que la distance augmentait, je pus observer toute l’étendue des dégâts : du vaisseau il ne restait que des pièces éparpillées qui flottaient dans l’espace, des corps sans vie se mêlaient aux tôles, poutres et équipement électroniques détruits. J’aperçus les autres capsules parmi ce champ de ruine, mais je ne pus voir si il y avait des gens à l’intérieur. Leur moteurs n’était pas allumés, et il me semblait donc peu probable que quelqu’un ai réussi à les rejoindre à temps, et à s’enfuir à leur bord.

Au fur et à mesure que je m’éloignais du vaisseau en ruine, mon rythme cardiaque ralentit, et mon taux d’adrénaline diminua, je sentis alors des larmes couler sur mes joues, tous mes proches étaient dans ce vaisseau! Ma famille, mes amis, ceux avec qui j’avais grandi; ils étaient tous morts. Il ne restait plus que moi, et HG42; mais la présence de mon droïde à mes cotés ne suffisait pas à me réconforter.

Depuis, j’ai colonisé la planète sur laquelle j’ai atterri, et j’ai développé mon empire. Je ne dis pas que ça n’a pas été dur de me retrouver seul ainsi, mais je savais que je devais continuer de me battre, pour tout ceux qui étaient mort. Leur sacrifice ne devait pas être vain. Chaque jour j’ai cherché mes semblables aux 4 coins de l’univers, j’ai envoyé des centaines de messages, mais tous sont restés sans réponse. Je ne sais même pas si d’autre terriens sont encore en vie, peut être suis-je le dernier de mon espèce.



La voix électrique de HG42 dans le haut parleur, me fait lever le nez de ma page :
« Commander, ici HG42, répondez. »
Je repose ma plume dans l’encrier, et du revers de la main, essuie une larme qui coule sur ma joue. Malgré les années passées depuis la mort de ma famille, l’émotion m’étreint encore lorsque je pense à eux.
J’appuie sur le bouton du système de comm et dit :
« Oui HG42. Que se passe t’il? »
« Nous venons de recevoir un message, Commander. Un certain Panzer II. Il dit qu’il fait partie de ceux qui ont fuit la Terre. Lui et d’autres terriens se sont établis sur d’autres planètes, et recherchent maintenant ceux qui ont fuit lors des autres vagues d’exode. »

Mon coeur se mit à battre plus rapidement, et un sourire éclaira mon visage, enfin j’allais peut être pouvoir retrouver mes semblables, enfin, je ne serais plus seul…

Spoiler:
TO BE CONTINUED ...

avatar
Nexarak
[WRECK]
[WRECK]

Messages : 49
Date d'inscription : 21/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nexarak, son histoire

Message par PanZer II le Dim 3 Avr - 18:17

Nexarak, accompagné de son droïde enclencha le bouton "lecture" du signal.




"-Lecture du message haute fréquence diffusé par giga-ondes.


"Ici l'alpha-one PanZer II des WRECKS envoyé en mission de recolonisation dans la troisième galaxie du nom. Si vous entendez ce message,
c'est qu'une sonde de détresse à diffusion longue portée de la mission de sauvetage Delta-zéro-one en date de l'année 3672 est en train de passer à moins de vingt-quatre années lumières de votre position.
Émettez impérativement sur les ondes 3-12-12-190 afin d'utiliser la haute fréquence pour transmettre votre signal de détresse."


-Fin de transmission et répétition automatique du message."



[en construction ::a17:: ]
avatar
PanZer II
[WRECK-Admin]
[WRECK-Admin]

Messages : 1091
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://wrecks-crew.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum